Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Langue
EN | FR |  AR

Causes de l’incontinence

Femme âgée et femme plus jeune discutant – Apprenez-en plus sur les causes de l’incontinence

Découvrez les causes

Il est bon de savoir ce qui cause l’incontinence de votre proche. Cela vous aidera à mieux comprendre les symptômes, afin de pouvoir lui offrir les meilleurs soins possibles.
 
Si vous ne savez pas encore de quel type d’incontinence il s’agit, vous pouvez en apprendre plus sur les différents types ici.

Comment le système urinaire fonctionne

Les causes de l’incontinence affectent toutes le système urinaire. Observons rapidement comment il fonctionne. Vous comprendrez alors, pourquoi, parfois il cesse de fonctionner correctement. 
 
Vos reins filtrent les déchets alimentaires dans votre sang. Ils le mélangent à l’eau et d’autres déchets pour former l’urine, qu’ils envoient via des tubes vers votre vessie. L’urine quitte les reins via les uretères. Elle est temporairement stockée dans la vessie, qui est un sac de muscles extensible. Les muscles situés autour de l’urètre sont détendus lors de la phase d’évacuation et maintiennent l’urètre ouvert. Pour rester continente, une personne doit pouvoir bénéficier du soutien des muscles du périnée et du sphincter. Ces muscles importants contribuent à la continence urinaire et fécale.

Pourquoi les systèmes urinaires cessent-ils de fonctionner correctement ?

Il n’y a pas une cause unique de l’incontinence, mais des facteurs communs. Nous les avons répertoriés ci-dessous.

Causes générales

  • Affaiblissement des muscles pelviens. Ces muscles maintiennent l’urètre fermé. Quand ils perdent de leur force et leur fonction de soutien, des problèmes surviennent. Des activités simples, comme rire, tousser, soulever ou courir, peuvent entraîner des fuites urinaires.

  • Infections urinaires. Elles peuvent entraîner une hypersensibilité de la vessie. Cela se produit quand la vessie signale au corps qu’elle a besoin d’être vidée – immédiatement – alors qu’elle n’est pas complètement pleine. Quand l’infection est traitée ou disparaît, la vessie n’est plus hypersensible.

  • Surpoids. Cela peut exercer une pression supplémentaire sur les muscles abdominaux et pelviens, entraînant une incontinence.

  • Médicaments. L’incontinence peut être un effet secondaire de certains médicaments. Certains ont des propriétés diurétiques qui créent chez la personne un besoin d’uriner plus souvent. 

  • Troubles de la vessie dus à une maladie neurologique – Ceux-ci peuvent être dus à un AVC, la démence, le diabète, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou un traumatisme crânien. De tels troubles endommagent ou perturbent les transmissions nerveuses. Les signaux ne peuvent alors être transmis correctement du cerveau à la vessie. 

Causes chez les femmes

  • Grossesse/accouchement. Le poids supplémentaire porté au cours d’une grossesse peut augmenter la pression au niveau des muscles du périnée, des ligaments et de la vessie. Pendant la grossesse, le corps sécrète des hormones qui agissent sur les tissus et les muscles de l’organisme pour leur permettre de s’étirer au fur et à mesure que le bébé grandit. Cela permet aux muscles du périnée de s’assouplir et de se détendre pour faciliter l’accouchement. En revanche, ce peut être plus difficile pour les muscles et les ligaments de maintenir en place les organes pelviens. Par ailleurs, les muscles du périnée et les ligaments s’étirent lors de l’accouchement, ce qui parfois peut aboutir à un allongement permanent des tissus. Voici pourquoi la grossesse et l’accouchement posent un risque d’incontinence.

  • Ménopause. À l’approche de la ménopause, les niveaux des hormones œstrogènes baissent, entraînant un affaiblissement des muscles pelviens. Certaines femmes ont alors plus de mal à contrôler leur vessie.  

Causes chez les hommes

  • Une hypertrophie de la prostate. Ceci peut ralentir, ou même arrêter, le passage d’urine. Cela entraîne souvent un « besoin pressant d’uriner ».

  • Chirurgie de la prostate. Si les muscles qui contrôlent l’évacuation de l’urine ont été endommagés lors d’une chirurgie de la prostate, ceci peut entraîner une incontinence urinaire d’effort – des fuites involontaires quand vous riez, toussez ou accomplissez certaines activités physiques.
 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les causes de l’incontinence, parlez-en à votre médecin. Découvrez ce que vous pouvez faire pour aider votre proche.